[HORS-HABBO] Le harcèlement scolaire !

Qui sont les victimes qui subissent ce mal-être quotidien ? Comment y faire face ?

Bonjour tout le monde ! On se retrouve aujourd’hui pour un nouvel article très important à vous partager, je suis sûre que quelques-uns d’entre vous ont déjà subi ou subissent encore le harcèlement à l’école. Que ce soit au collège, lycée, il faut en parler et c’est mon but de voir que chaque insulte ou mots mal placés que vous disiez à vos proches touchent des personnes, quoiqu’elles ne le disent pas directement. Il y aura des témoignages dans cet article et de nombreux questionnements à propos de ce sujet. Si vous êtes intéressés, lisez la suite !

Qui sont les victimes qui subissent ce mal-être quotidien ?

Beaucoup de personnes souffrent encore en ce moment, de ce harcèlement qui est interminable. Ces personnes ne méritent pas ce mal et méritent eux aussi d’avoir la parole. Une simple insulte peut vraiment détruire un être humain, même si vous ne le pensez pas directement, il faut réfléchir à ce que vous dites et à vos actes, même si ce n’est que pour « rire ». Vous pensez souvent que ce n’est rien, que ce n’est qu’un mot mais non, la personne souffre peut-être déjà et va perdre encore plus confiance en elle, et elle pensera sûrement au pire. J’ai décidé d’aller à la rencontre des personnes qui subissent ce harcèlement, j’ai préservé l’anonymat pour qu’ils puissent témoigner sans jugement :
Témoignage nº1 : Oui durant 5 ans je me faisais insulter, menacer tous les jours. Je me renfermais sur moi-même et me laissais marcher dessus, un jour quelqu’un avait créé une rumeur en disant que j’avais insulté tout le monde qui a causé une rassemblée de 400 élèves autour de mon frère en demandant où je suis, le collège (Vie scolaire était de mon côté) mais certains profs croyaient la personne qui avait créé la rumeur. J’ai tenté plusieurs fois le mal mais souvent à l’échec, car je savais que je méritais pas ça et que je devais ignorer. 2 ans après, je quitte le collège et je vais en 3ème dans un lycée pro où là les gens sont moins stupide que l’on pense.
Témoignage n°2 : Mon ex a diffusé mes nudes, tout le monde m’insulte au collège, je sens un regard persistant sur moi et ça, sans cesse. Je ressens un mal-être quand je pars en cours, je n’ai aucun(e) ami(e). Mes parents ont porté plainte contre mon ex mais apparemment il est mineur, ils ne peuvent rien faire. Je me sens seule et malheureuse sans avoir personne.
– 
Témoignage n°3 : L’année 2017, j’étais nouvelle dans ma classe et je suis arrivée au cours de l’année, il y avait un groupe de garçons dans ma classe. Je suis tombée amoureuse d’un des garçons (Nicolai) quelques mois après. Je me suis donc rapprochée de lui, on a fait connaissance, on a eu de bons délires, mais une fille (Doriane) étant jalouse dans ma classe, a envoyé des photos google d’une fille en (noir et blanc) disant que c’était moi et que je l’aurais envoyé à plusieurs mecs de l’école.. Après ça mon ex petit copain (Nicolai) ne m’a pas cru et m’a donc dit que j’étais une « pute – salope – etc … » je tiens à préciser que c’était sa meilleure amie ! Donc l’image google a circulé dans toute la classe et à quelques potes des personnes de ma classe, on m’appelait souvent « petite pute » ou j’avais des réflexions « tu l’as rendu cocu etc.. » Les choses se sont empirées, à la fin des cours je recevais des fessés par quelques garçons de l’école et de ma classe ou bien ils prenaient mes affaires et les mettaient dans de la boue et m’appelaient « petite cochonne »… Après quelques semaines, c’était des filles qui venaient me pousser dans la cour. Sachez que chez moi ça n’allait pas non plus et je n’avais personne à qui parler donc je suis partie de chez moi et je me suis scarifiée les bras et les cuisses tellement que je n’en pouvais plus, je suis donc partie à l’hôpital puis a l’hôpital psychiatrique pendant 1 semaine. Depuis cet incident, je ne suis plus retournée dans cette école, j’ai changé d’école et pour finir j’ai arrêté les cours et là je travaille bientôt auprès des enfants. Tout cela pour vous dire de ne pas vous laisser faire, de rester forte et de bien faire attention à vos fréquentations ! Je tiens également à remercier HabboCity, grâce à ce jeu j’ai des ami(e)s ! Peut-être pas à 10 minutes de chez moi mais j’en ai et ils sont là pour m’aider !

Nous voyons bien qu’avec les témoignages, le harcèlement fait beaucoup plus mal qu’autre chose, il amène souvent à nous faire du mal à nous-même et à nous faire perdre confiance par rapport à ces monstrueux jugements. Un être humain peut souffrir intérieurement mais peut très bien cacher cette souffrance extérieurement, donc si vous jouez trop à faire du mal à une personne que vous n’aimez pas, la personne partira pour de bon, et vous ne pourrez plus faire marche arrière, les excuses ne marcheront plus. Il faut réfléchir à ce que vous faîtes subir à ces personnes, prendre conscience de ce mal, même si ce n’est pas important pour vous, ça l’est pour cette personne en difficulté. Ne détruisez pas une personne, aidez-la, c’est la meilleure chose à faire.

Comment faire face au harcèlement ?

Pour se défendre face à ça, il faut absolument en parler et ne pas le garder pour soi, car cette douleur vous infectera plus vous-même qu’aux autres. Vous disiez souvent que ça ne sert à rien d’en parler à vos parents ou à vos enseignants mais sachez une chose, ils sont là pour vous aider et pour vous protéger, quelle que soit la situation. Ne restez pas dans votre coin, et lancez-vous, parlez du mal qu’on vous a fait, et vous serez beaucoup plus apaisés. Des sites sont spécialement faits pour vous si vous n’êtes pas prêts à vous dévoiler comme « non au harcèlement », donc n’hésitez pas à aller voir si vous êtes dans ce cas-là, je suis sûre que vous serez beaucoup mieux. Les psychologues sont aussi là si vous ne vous sentez pas bien, ne vous cachez pas, agissez. Les personnes qui vous harcelaient ne vous harcèleront plus si vous vous défendez, faites le bon choix.

Conclusion

Nous pouvons donc dire que le harcèlement règne encore mais qu’il y a beaucoup d’autres moyens pour y faire face, comme les psychologues, la famille ou à vos amis, les enseignants aussi. N’oubliez pas que chaque personne est là pour vous, un adulte saura beaucoup plus vous défendre dignement plutôt que si vous faites justice à vous-même. Ne restez pas dans le silence, parlez et vous serez libérés du mal constant qui tourne en vous. J’espère que l’article vous a fait comprendre que le harcèlement est à éviter au maximum. On se retrouve prochainement pour un nouvel article ! À bientôt !

Afficher plus
Bouton retour en haut de la page