[HORS-HABBO] 2 histoires effrayantes pour Halloween

C’est Halloween ! Quoi de mieux pour se mettre dans le bain et de se raconter des histoires qui font peur ? Voici deux histoires effrayantes à raconter à vos amis pour leur glacer le sang !

Avertissement :  Certaines phrases peuvent être choquantes. Si vous êtes sensible veuillez quitter l’article. Vous êtes prévenu.


  • La baby-sitter et le tueur à l’étage
Windermere, Royaume-Uni, 1982 : Helen a 16 ans et se rend à un baby-sitting. Elle doit, ce soir, garder les 3 enfants d’un jeune couple absent pour la soirée. Quand elle arrive, ils l’informent que les enfants sont déjà couchés et qu’ils ne rentreront pas tard. Helen s’installe dans le canapé de la grande demeure et ouvre un livre. Le téléphone sonne mais quand elle décroche, personne ne parle à l’autre bout de la ligne. Quelques minutes après, le téléphone sonne de nouveau, et cette fois une voix glaçante lui répond : « Es-tu allée voir les enfants ? »puis plus rien. De nombreux appels téléphoniques et toujours la même question. Helen pense au début qu’il s’agit du père et qu’il veut savoir si tout se passe bien. Elle décide alors d’appeler le restaurant où dînent ses employeurs mais on l’informe qu’ils en sont partis depuis 10 minutes. Elle contacte ensuite la police mais ces derniers lui affirment ne rien pouvoir faire contre les canulars téléphoniques. À peine a-t-elle raccroché que l’inconnu l’appelle de nouveau : « pourquoi n’es-tu pas allée voir les enfants ? »Effrayée, elle rappelle la police, leur assurant que cet inconnu est là, tout près et qu’elle le sent. L’agent à l’autre bout de la ligne décide de prendre son numéro et la rassure en lui disant que la prochaine fois que le numéro inconnu l’appelle, ils traceront l’origine du coup de fil. Helen éteint alors la lumière du salon et s’enferme dans la cuisine. Le téléphone près d’elle sonne et cette fois, elle décroche et lui demande ce qu’il veut d’elle. L’homme répond qu’il veut se baigner dans son sang. Helen raccroche brusquement, terrifiée, mais la sonnerie retentit de nouveau. L’agent de police demande immédiatement à Helen de quitter la maison car l’appel vient d’une des pièces de la maison.
  • Station service
C’est une nuit sombre et brumeuse. Denise conduit et a du mal à rester éveillée. La route est trempée et le niveau d’essence commence à être dangereusement bas. Elle n’a aucune idée d’où se trouve la prochaine ville. Juste au moment où elle va arrêter la voiture pour dormir sur le bord de la route, elle aperçoit une petite station d’essence décrépie. Elle s’y arrête. Le commis semble très distrait par l’arrière de la voiture pendant qu’elle lui demande de faire le plein. Il s’exécute enfin, mais lui demande
d’ouvrir le capot car il flaire un problème. Le sang de Denise ne fait qu’un tour. Elle est seule dans une petite station-service crasseuse au milieu de nulle part et le commis a de drôles d’agissements… Il lui demande de sortir de la voiture pour venir voir le moteur. Elle s’exécute tout en se demandant pourquoi elle ne se met pas à crier. Aussitôt arrivée devant la voiture, il l’attrape par le bras et lui dit : « Cette voiture a besoin d’une remorqueuse, vous devez venir avec moi dans le bureau ! » Puis il lui met la main sur la bouche et l’entraîne de force à l’intérieur du bureau. Une fois à l’intérieur, il lui dit : « Il y a un homme couché sur le siège arrière de votre voiture! Nous devrions appeler la police. » La femme apeurée part en courant vers sa voiture et file à toute vitesse. Au bout de quelques minutes, Denise regarde dans son rétroviseur. Elle voit un homme avec un chandail à capuchon et une hache dans la main sur la banquette arrière. D’un mouvement de bras, il décapite la pauvre femme avec sa hache. Le cadavre de Denise est retrouvé quelques jours plus tard.

 

J’espère que vous avez apprécié les histoires racontées ci-dessus. Merci pour votre lecture.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Enter.

Bouton retour en haut de la page

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :